Archives de catégorie : Blog

Pompe à chaleur air-air gainable : Description et atouts

Opter pour une pompe à chaleur air-air veut dire adopter un système de chauffage et de climatisation utilisant l’air extérieur comme source d’énergie calorifique. Outre le fait de l’installer dans un endroit précis conformément à des paramètres techniques, il convient aussi de prendre en compte l’esthétique de l’agencement. Afin que l’intégration d’une PAC dans un espace soit plus discrète, il est possible de choisir des modèles gainables. Pour en savoir plus sur une PAC air-air gainable, ci-après quelques lignes de description, les atouts et des conseils d’installation de cette version de thermopompe aérothermique.

PAC air-air gainable : Description

Version discrète d’une pompe à chaleur air-air classique selon les constructeurs, le modèle gainable fonctionne également de manière à puiser des calories de l’air extérieur. Aussi, le système de chauffage et de climatisation permet-il de servir chaque pièce d’une habitation. Cependant, la PAC gainable se singularise par quelques détails focalisés sur l’esthétique. Sa particularité réside dans la présence de grilles de circulation d’air, si des blocs protubérants sont visibles pour le cas d’une PAC air-air ordinaire. Pour être plus clair, cette dernière comprend des unités intérieures en blocs d’aération et des ventilo-convecteurs (multisplits) visibles. L’aspect apparent de ce modèle de PAC rend moins harmonieux l’agencement d’intérieur (murs et plafonds). Pour une décoration plus gracieuse, il est donc préférable de pencher pour une PAC air-air gainable.

Retrouvez plus d’astuces sur les pompes à chaleur sur cet excellente guide.

Pompe à chaleur gainable : Avantages

  • Discrète

Solution de prédilection pour une installation qui ne laisse rien apparaître, la PAC gainable répond parfaitement aux exigences d’une décoration épurée. Seules les grilles sont apparentes aux plafonds ou aux murs de chaque pièce pour savoir que des diffuseurs répandent la chaleur ou la fraîcheur.

  • Peu volumineuse

Conçues pour être installées dans des endroits étroits, comme le dessus d’un plafond ou dans les combles, les thermopompes gainables existent en modèles à moins de 30 cm de hauteur.

  • Silencieuse

Une PAC gainable est généralement équipée de diffuseurs conçus pour émettre le moins possible de nuisances sonores. Certains modèles affichent seulement 29 dB, que ce soit pour la fonction chauffage ou pour la climatisation.

  • Performante

Mise à part la discrétion, le principal atout d’une PAC air-air gainable est aussi sa performance dans la régulation de température et la qualité de l’air qu’elle produit. Ce dispositif dispose de commandes qui permettent à l’utilisateur de contrôler pièce par pièce la température de l’air. Cet appareil se compose de filtres qui sont faciles à nettoyer, et qui épargnent ainsi l’utilisateur de toutes impuretés susceptibles de nuire à la qualité de l’air.

Cette étude comparative des pompes à chaleur met en exergue les caractéristiques de chaque type disponible sur le marché.

PAC gainable : Quelques conseils d’installation

Il est plus aisé de saisir l’opportunité de travaux de rénovation en cours pour installer une PAC air-air gainable. Cela facilite ainsi la mise en place de l’appareil dans un faux-plafond. On peut aussi profiter d’une réalisation d’isolation de combles pour lui trouver une place. Pour réussir les branchements, il faut veiller à ce qu’une seule intérieure soit raccordée au module externe, et ce, en utilisant des moyens de camouflage.

Entretien de la toiture : une opération indispensable

La toiture représente un poste de dépense important d’une construction ou d’un chantier de rénovation complète. Elle doit être entretenue de façon régulière pour garder son étanchéité et son imperméabilité.  Ces quelques conseils sont pour vous si vous souhaitez conserver une toiture fonctionnelle et robuste.

Un nettoyage efficace de la toiture

N’attendez pas que le toit soit entièrement envahi de mousse et lichens avant de procéder au nettoyage. Il faut agir dès constatation des premiers signes de vie de végétation parasitaire. Vous devez savoir que la présence de mousses sur le toit n’est pas un phénomène rare. Votre toit n’en est pas la seule victime et ce genre de problème n’arrive pas qu’à vous. Les mousses et les moisissures sur le toit sont les résultats de l’exposition au soleil, au vent et à l’humidité. La meilleure décision à prendre pour avoir une toiture comme neuve est donc de commencer par un nettoyage en profondeur de la couverture.

La mousse peut partir facilement après un grattage à la main, ce qui n’est pas le cas des lichens. Pour retirer les végétaux parasitaires, vous pourrez donc vous servir d’un anti-mousse. Ce type de produit agit immédiatement sur les racines et empêche la repousse.

Il peut être tentant d’utiliser un karcher pour éliminer les débris. Ce nettoyeur étant apprécié pour son efficacité lors du nettoyage des murs ou de la terrasse. Par contre, pour la toiture, il faudra s’en passer. Bien sûr, il permet d’éliminer correctement tous les débris et les salissures sur la couverture. Le problème c’est qu’il peut altérer le matériau de la toiture, le rendre moins étanche et plus sensible à l’humidité. Un zingueur Lille peut cependant faire usage de ce matériel pendant l’entretien. C’est quand même facile à comprendre, elle sait mieux comment manier le nettoyeur pour ne pas abîmer le matériau.

 

Pour donner une seconde jeunesse à la toiture, on peut être aussi si pressé que l’on ne fait pas cas du produit utilisé. Il est bien vrai que l’eau de javel et le chlore sont des produits nettoyants efficaces contre les moisissures et les végétaux parasitaires. Mais pensez-vous l’utiliser sur votre toit ? Les agents chimiques présents dans ces produits peuvent réduire la fiabilité de votre toiture. Ils peuvent ne pas avoir d’effets sur certains matériaux mais sur d’autres, ils sont vraiment à éviter. Raison pour laquelle, l’entreprise de toiture Lille utilise toujours un produit spécifique à l’entretien pour réaliser un démoussage complet de la couverture.

Traitement nécessaire pour conserver une belle toiture  

Le démoussage et le nettoyage de la toiture et de ses différents composants ne sont pas suffisants pour rallonger la durée de vie de votre toit et éviter les réparations onéreuses. Lorsqu’on fait appel à un couvreur basé à Lille pour l’entretien de la toiture, celui-ci peut utiliser des produits préventifs contre les mousses, ainsi que des produits hydrofuges. Le traitement hydrofuge aura comme objectif de protéger les matériaux de couverture en diminuant le degré d’absorption d’humidité et en retardant l’apparition de végétaux parasitaires.

Combien coûte la construction d’une maison ?

Le coût de construction d’une maison ne se compose pas uniquement du prix du terrain, du coût de la main-d’œuvre et des matériaux. D’autres frais sont à prévoir. Si vous envisagez de construire une maison, découvrez la liste des dépenses qui vous permettront d’avoir une maison fonctionnelle.

Le terrain à bâtir

Le prix du terrain représente généralement le un tiers du prix de la maison. Le coût du terrain dépend de sa situation géographique et aussi de la qualité du sol. Selon les chiffres émanant du ministère du Logement en 2011, le prix moyen d’un mètre carré était de 63€. En région parisienne, ce tarif s’élevait jusqu’à plus de 260€. Le prix du mètre carré en zone rurale était aux alentours de 44€ en 2011. Lorsque vous projetez des travaux de construction, vous devez déjà penser au style de votre maison. Vous devez songer à sa taille, qui dépendra du nombre de pièces que vous souhaitez, de la taille du salon que vous aimeriez aménager dans votre future maison, du volume de chaque pièce. Si vous rêvez d’une maison avec un immense jardin ou une piscine extérieure, vous devez donc acheter un grand terrain. Ceci pour dire que le choix du terrain doit être fait en fonction de vos besoins.

Le style de construction

Une entreprise générale du bâtiment Lille peut vous affirmer que le coût d’une maison dépend également du style de construction souhaité. Une maison sophistiquée coûtera bien sûr plus chère qu’une maison aux lignes simples. Bien entendu, une maison individuelle est également plus chère qu’une maison mitoyenne. Vous devez aussi prendre en considération le style de la toiture, qui peut influer largement sur le prix de la construction. Une maison à étage peut coûter plus cher qu’une maison plain-pied, mais pas forcément. Les matériaux peuvent aussi faire varier le prix du simple au double. Aujourd’hui, les gens s’orientent de plus en plus vers l’ossature bois pour faire des économies. Rien ne vous empêchera pourtant de porter le choix sur le béton si votre budget le permet. Il faut aussi tenir compte des évolutions technologiques que vous aimeriez bénéficier dans votre futur logement. Si vous voulez construire selon la norme RT 2012, vous devez donc choisir un système de chauffage de dernière génération qui garantit économie d’énergie et performances optimales.  

Pour aller plus loin sur le sujet de la construction, nous vous recommandons de consulter les articles disponibles sur: https://rrhabitat.blogspot.com/

Les finitions

Un expert opérant dans le bâtiment peut aussi vous dire que les finitions représentent un important pourcentage du coût de la construction. Effectivement, elle a raison car c’est la dernière étape de la construction qui donnera à la maison son véritable aspect. Les finitions comportent les travaux de peinture, la mise en place des revêtements de sol, le plafonnage, le chauffage, la plomberie et bien d’autres travaux essentiels pour rendre une maison fonctionnelle et habitable. Le choix des matériaux de finition peuvent aussi varier largement le prix. Outre les finitions, il faut également retenir les frais annexes comprenant les honoraires de l’architecte, la marge du constructeur, les frais de notaire, les frais d’assurance dommages-ouvrage, le coût travaux maçonnerie, les frais de raccordement aux réseaux d’électricité, de gaz, à l’égout, voirie…Pour avoir une estimation précise du coût de votre projet, faites appel à une entreprise générale du bâtiment Lille.

Le coût de l’installation d’un plancher chauffant

Le plancher chauffant intéresse de plus en plus de ménages. Cependant, avant de prendre la décision, beaucoup veulent obtenir une réponse à la question : « qu’en est-il du cout ? ». Certes, parfois pour obtenir le confort, il faut être prêt à débourser de l’argent, voire une fortune. Payer cher n’est pourtant pas obligatoire. Il est tout à fait possible d’acquérir un plancher chauffant à un prix très abordable. Tout ce qu’il faudra toutefois faire avant de prendre la décision d’achat, c’est de comparer les prix.

Les éléments à prendre en compte avant l’achat

Avant l’achat d’un système de chauffage tel le chauffage au sol par plancher chauffant, il faudra tenir compte de quelques points importants. Il faudra d’abord comparer les avantages et inconvénients des différents types de plancher chauffant existants. Il faut également prévoir l’intervention d’un spécialiste qui est obligatoire pour s’assurer du bon fonctionnement du système. Il est également important de prévoir le type d’énergie à utiliser ainsi que son cout. On sait très bien que certaines énergies sont plus couteuses que d’autres, certaines sont même gratuites. Il faudra aussi noter que le choix doit dépendre des besoins en chauffage de l’habitation. La consommation n’est pas pareille pour une petite et une grande famille.
https://docs.google.com/presentation/d/1hur_SZnN-Sv212-mnW_xt58gOZx4JhuatVP9vHUL3eM/edit?usp=sharing

En effet, deux grands types de plancher chauffant existent à savoir le plancher chauffant hydraulique et le plancher chauffant électrique. Les avantages communs pour ces deux types de chauffant au sol, en plus de leur faible consommation, c’est la qualité du confort qu’ils procurent. Qu’il marche à l’électricité ou qu’il fonctionne à l’eau, le plancher chauffant assure une diffusion de chaleur homogène et uniforme dans toute la pièce. En plus d’être écologiques, ces systèmes sont par ailleurs sans danger pour la santé, surtout au niveau respiratoire, puisqu’ils n’entrainent pas des mouvements de poussière. L’unique inconvénient du plancher chauffant hydraulique, c’est qu’il demande un entretien. Pour le plancher chauffant électrique, le seul point faible c’est l’utilisation de l’électricité, qui peut revenir cher à la longue. Rappelons toutefois que ces systèmes conviennent pour tous les styles et types de maisons. Ils sont discrets, silencieux et invisibles. Pour le système de chauffage électrique, il est même possible d’ajouter un thermostat, qui permet de régler la température en fonction des besoins et de l’utilisation de la pièce. Pour le système de chauffage hydraulique, la possibilité de choisir un système réversible est un plus, puisque le plancher chauffant permet non seulement de chauffer la maison mais aussi de la rafraichir en saisons chaudes.

Les éléments qui déterminent le prix d’un plancher chauffant

Le prix ainsi que le cout d’un plancher chauffant peuvent varier selon un certain nombre d’éléments. Bien sûr, la qualité de la marque est un élément déterminant. Il est clair que le prix est aussi tributaire de la performance du système, des différentes fonctionnalités qui l’accompagnent, ainsi que du niveau de confort qu’il apporte aux occupants. Il faut aussi songer à l’étendu de la surface du sol à couvrir avec le plancher chauffant, car le prix se calcule généralement au m2. Si le plancher chauffant demande de l’entretien, il faudra aussi ajouter au tarif initial le cout de l’intervention du spécialiste de l’entretien.

Retrouvez Euroradiant sur Diigo: https://www.diigo.com/profile/euroradiant

alimentation-electrique-plancherSi l’on prévoit par exemple d’installer un plancher chauffant hydraulique, il faut compter près de 70 euros à 100 euros par mètre carré. A souligner que ce plancher chauffant demande un entretien tous les ans. Pour cette opération obligatoire, il faut prévoir entre 80 et 100 euros par an. Pour le système de chauffage au sol qui fonctionne à l’électricité, le prix des matériaux oscille entre 40 et 50 euros le mètre carré. Il faudra quand même souligner que chez les grandes marques, reconnues pour la qualité, les performances et la solidité de leurs matériaux, ce prix peut monter jusqu’à 300 euros le mètre carré. Heureusement pour ceux qui préfèrent ce système, l’entretien ne coute rien, puisque d’ailleurs cette opération n’est pas indispensable. Si l’on veut opter pour le plancher chauffant réversible, qui fonctionne bien évidemment à l’eau, on doit prévoir entre 100 à 120 euros pour chaque mètre carré. Ce système coute beaucoup plus cher par rapport aux autres puisqu’il peut jouer un double rôle, celui de chauffer et de rafraichir.

Pour calculer le cout de l’installation, il faudra donc multiplier le prix du mètre carré par la surface du sol au mètre carré, ensuite ajouter à cela le prix de la pose. Le taux horaire de l’installateur de plancher chauffant est actuellement d’environ 40 à 60€ par heure.